Blog

Du Serment de Vincennes à la défense de la loi de 1905, appel de la Libre Pensée

Comme en 1960 contre la loi Debré, il faut rassembler le mouvement laïque et les laïques Pour s’opposer à toute modification de la loi de Séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905 par le gouvernement Macron/Philippe !

Lorsque, en 1959, la loi Debré institutionnalise le financement public des  écoles privées dans le cadre de contrats simples ou d’associations, les laïques descendent dans la rue par centaines de milliers et se rassemblent sur la pelouse du bois de Vincennes le 19 juin 1960.

400000 personnes représentant 10 813 697 citoyens pétitionnaires prononcent le Serment de Vincennes :

« Nous faisons le serment solennel : de manifester en toutes circonstances et en tous lieux notre irréductible opposition à cette loi contraire à l’évolution historique de la Nation ; de lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ; et d’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’École de la Nation, espoir de notre jeunesse. »

rassemblement de Vincennes

Cette pétition fut signée par la majorité du corps électoral de cette époque, massivement signée aussi dans les départements qui restent toujours soumis au Concordat de 1801 et au statut clérical scolaire d’exception d’Alsace-Moselle. La loi Debré a été une des attaques principales contre la loi de 1905, aujourd’hui menacée, c’est pourquoi la Libre Pensée continue à revendiquer l’abrogation de la loi Debré.

Cette campagne laïque fut menée par la Ligue de l’Enseignement, la FCPE, les DDEN, le SNI et la FEN regroupés dans le CNAL et soutenue par la Libre Pensée, l’Union rationaliste, la LDH, la CGT, la CGT-FO , l’UNEF, le Grand Orient de France, le Droit Humain, la Fédération nationale des Combattants républicains et les partis PSA, UGS, Parti socialiste SFIO, Parti Radical et Radical-Socialiste et le PCF.

Pour le 60e anniversaire du Serment de Vincennes du 19 juin 1960, La Libre Pensée propose à l’ensemble du mouvement laïque une manifestation nationale ou un rassemblement national

Pour défendre la loi de 1905 !

Après les provocations au Collège des Bernardins, où Emmanuel Macron a déclaré « vouloir réparer le lien entre l’Église et l’État »

Le lundi 18 mars 2019, le Président de la République recevait à l’Élysée un panel de plusieurs dizaines de personnalités. Selon Le Monde électronique avec Reuter du 18 mars 2019 à 23h53 : « Emmanuel Macron a annoncé lundi 18 mars qu’il ne souhaitait pas « changer » la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, fermant la porte à un amendement de ce texte qui était jusque-là envisagé, mais qui suscitait l’inquiétude des responsables des cultes en France.

« Ma vision est claire c’est 1905 et rien que 1905 », a déclaré le chef de l’État lors d’un débat avec une soixantaine d’intellectuels à l’Élysée. « Je ne souhaite pas qu’on change la loi de 1905 et ce qu’elle représente et ce qu’elle permet de préserver. » « Je veux que chacun puisse croire ou ne pas croire librement, que dans le cadre de sa foi, ça puisse être aussi absolu qu’il ait besoin de la vivre mais je demande au même citoyen de respecter absolument toutes les règles de la République », a-t-il ajouté. »

La Libre Pensée a donc immédiatement écrit le 19 mars 2019 au Président de la République pour lui demander : « C’est pourquoi, nous vous demandons, par la présente, de bien confirmer qu’il n’y aura aucune modification législative de la loi de 1905. Pour autant, si tel était le cas, ce dont nous nous réjouirions, cela veut-il dire qu’il n’y aura pas non plus de modifications réglementaires touchant à l’application des principes de cette loi fondamentale et fondatrice de la laïcité dans notre pays ? »

A ce jour, le Président de la République n’a toujours pas répondu alors que chacun sait qu’il n’est pas avare en communication.

Pourquoi ce silence après tant de bruit et de fureur ? Pourquoi, s’il a renoncé à modifier la loi, n’apporte-t-il pas tous les apaisements nécessaires ?

La Libre Pensée défend la loi de 1905 avec force et vigueur. Elle se félicite de la réunion unitaire des associations laïques, à l’initiative de la Ligue de l’Enseignement le 22 novembre 2018, à laquelle elle a participé et qui a débouché sur une déclaration unitaire de 40 associations, obédiences maçonniques et des syndicats pour défendre la loi de 1905 ; d’avoir ensuite organisé et tenu des dizaines de rassemblements devant les préfectures le 9 décembre 2018 pour dire aux Préfets « Ne touchez pas à la loi de 1905 ! » ; de s’être adressée ensuite au mouvement laïque et d’avoir réuni ensemble le 28 février 2019 : Fédération nationale de la Libre Pensée, Laïcité-Liberté, CNAFAL, Union rationaliste, Ligue de l’Enseignement, SUD-Education, Grand Orient de France, Ligue des Droits de l’Homme, Confédération Force Ouvrière, FSU et SNES, Mouvement de la Paix, avec les excuses du SE–UNSA.

Aussi le Congrès national de la Libre Pensée, réuni du 26 au 30 août 2019 à Alizay dans l’Eure, a-t-il décidé de s’adresser au mouvement laïque, aux syndicats, aux associations philosophiques, aux militants de la laïcité, à toutes celles et à tous ceux qui se réclament de la défense et de la pérennité de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Églises et de l‘État :

Ne faut-il pas préparer dès maintenant  une marche nationale à Paris ? Ne touchez pas à la loi de 1905 !

La Ligue des Droits de l’Homme, la Ligue de l’Enseignement et la Libre Pensée ont rendu public le 9 décembre 2019 (date anniversaire de la loi de 1905) un appel signé par 53 associations, syndicats et partis qui déclarent : « C’est pourquoi, nous réaffirmons notre attachement à l’esprit et à la lettre de la loi de 1905 et à sa conséquence, la neutralité de l’État et des services publics… C’est enfin pourquoi nous nous engageons à respecter et faire respecter ces principes et que nous appelons les pouvoirs publics à s’engager dans la même voie et à être irréprochables en la matière. »

Diviser le mouvement laïque serait criminel et ne favoriserait que les menées antilaïques du gouvernement. Il est de la responsabilité de tous et de chacun de favoriser l’unité la plus large pour faire échouer toute modification de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Églises et de l’État.

Vincennes, le 3 janvier 2020

La Fédération Nationale des DDEN à la croisée des chemins (suite)

Mesdames et messieurs les DDEN: changer vos missions sous peine de radiation!”

Dans un article paru dans le Délégué Laïque N°3, nous avions pu lire les risques sérieux de remise en cause des missions des DDEN telles qu’elles sont définies dans plusieurs articles du Code l’Education. (1) Continuer la lecture de « La Fédération Nationale des DDEN à la croisée des chemins (suite) »

Le nouveau DSDEN de Seine-Saint-Denis, Antoine Chaleix, engage les démarches pour la radiation des 7 DDEN de Sevran

Le nouveau DSDEN de Seine-Saint-Denis a décidé, par un courrier daté du 21 octobre 2019, pendant les congés d’automne, d’engager une procédure de radiation à l’encontre de chaque DDEN de Sevran.
Il s’agirait de fait d’une dissolution pure et simple de la délégation sevranaise des DDEN.
Sur quoi s’appuie le DSDEN pour une telle démarche unique dans les annales de l’EducationNationale ?
Il s’appuie sur deux courriers du 8 mai 2018 et du 21 février 2019 de l’IEN de la circonscription, Mr Régis Roginski, et sur une demande de radiation formulée le 25 mars 2019 par le Président de l’Union Départementale des DDEN, Mr Jean-Marc Minetto Continuer la lecture de « Le nouveau DSDEN de Seine-Saint-Denis, Antoine Chaleix, engage les démarches pour la radiation des 7 DDEN de Sevran »

La délégation de Sevran aux DDEN du 93

Cher(e)s collègues,

Au nom des 7 DDEN de la délégation de Sevran, je vous fais parvenir la lettre envoyée par le nouveau DSDEN, pendant les congés d’automne, à chacun des 7 DDEN.

Mr Antoine Chaleix n’a rien trouvé de plus urgent à cette rentrée que de nous informer qu’il engageait les démarches pour permettre notre radiation demandée par Mr Jean-Marc Minetto, Président de l’Union Départementale, mandaté par 8 membres du CA (sur 17). Continuer la lecture de « La délégation de Sevran aux DDEN du 93 »

Comité de suivi des 27 écoles publiques de Sevran – Communiqué n°26

Les visites d’école par les DDEN ont été effectuées. Tous ont pris connaissance des travaux éffectués et de ceux en attente. Le cahier n°4 est d’ores et déjà en préparation. Les conseils d’école se sont tenus recensant très fidèlement les demandes correspondantes aux nécessités de l’Ecole laïque, la même pour tous les enfants de France. Pour peaufiner ce cahier N°4 qui sera envoyé, comme d’habitude aux Préfet, DASEN et Maire de Sevran, il manque quelques comptes-rendus de conseils d’école. Il sera envoyé, dès le début Janvier 2020, avec de nouvelles demandes d’audience. Celles du début de l’année scolaire n’ont pas été honorées par le Préfet et le DASEN, tous les 2, nouveaux dans la Seine Saint Denis. Continuer la lecture de « Comité de suivi des 27 écoles publiques de Sevran – Communiqué n°26 »

Brève rencontre des DDEN 04 avec le Président Khaldi au siège de la Fédération nationale

le président Khaldi

Par lettre datée du 6 septembre 2019 le président Khaldi m’invitait à le rencontrer au siège de la Fédération « pour évoquer le fonctionnement de l’Union des Alpes de Haute-Provence (04), son développement et les relations avec la Fédération ». Continuer la lecture de « Brève rencontre des DDEN 04 avec le Président Khaldi au siège de la Fédération nationale »

Sorties scolaires : la Ligue de l’enseignement rappelle les textes en vigueur

http://www.fol93.org/2019/11/sorties-scolaires-la-ligue-de-l-enseignement-rappelle-les-textes-en-vigueur.html

Le débat sur l’accompagnement des sorties scolaires par des parents d’élèves vient d’être relancé. La Ligue de l’enseignement, dont la fondation a inspiré les premières lois sur la laïcité à l’école, souhaite rappeler à cette occasion les responsabilités des uns et des autres. Continuer la lecture de « Sorties scolaires : la Ligue de l’enseignement rappelle les textes en vigueur »

Contribution d’un DDEN à la discussion dans une Union départementale de DDEN

1. La laïcité de l’école publique.

En France, la laïcité de l’État s’appuie principalement sur la loi du 9 Décembre 1905, dite de Séparation des Églises et de l’État. Mais la laïcité de l’Ecole publique est régie pour l’essentiel par les lois Ferry de 1882 et Goblet de 1886. Continuer la lecture de « Contribution d’un DDEN à la discussion dans une Union départementale de DDEN »

Déclaration des DDEN de Pontivy (Morbihan)

Le Président de la délégation des Délégués Départementaux de l’Education Nationale de la circonscription de Pontivy et tous ses membres protestent avec force contre la prise de position de Madame Soizig Perrault affirmant lors d’une réunion publique que « on ne peut pas scolariser des enfants en situation irrégulière dans nos écoles ». Continuer la lecture de « Déclaration des DDEN de Pontivy (Morbihan) »

EDITORIAL : Derrière l’apparence des mots, la réalité des faits

Nous rappelons que le Délégué laïque a été conçu pour permettre la circulation d’informations et la possibilité de débats libres entre DDEN, car il apparait clairement qu’une « normalisation » est en cours au sein de la Fédération nationale des DDEN, « normalisation » conduite sous la houlette de son Président Eddy Khaldi. Continuer la lecture de « EDITORIAL : Derrière l’apparence des mots, la réalité des faits »